Questions / réponses

Beauté de la famille

 

Hygiène de la famille

 

Nettoyage et désinfection

 

Réparation et bricolage

 


Comment éviter la poussière ?

Sur et derrière nos meubles, en haut de nos armoires, et jusque dans les plus petits recoins: la poussière se faufile partout! Pour l'éviter, voici quelques astuces:

  • Aérer pendant le ménage pour évacuer naturellement un maximum de poussière.
  • Fermer ses volets et portes pendant les vacances. Cela permet d'éviter une trop importante circulation de l'air- et de ses poussières.
  • Installer un tapis de chaque côté de la porte d'entrée. Barrage astucieux contre la poussière, et économie d'énergie garantie!
  • Sur les matières qui attirent beaucoup plus la poussière que d'autres (le plastique, le plexiglas, le verre, les meubles trop cirés, les équipements électroniques) utiliser un anti statique pour retarder l'apparition de la poussière.

Quelques bons gestes pour économiser l'eau au quotidien ?

  • Eviter de laisser couler les robinets inutilement. Le débit courant d'un robinet est de 12 litres par minute. Si on laisse couler l’eau en se lavant les dents, on gaspille environ 10 000 litres d’eau par an.
  • Surveiller les fuites. Noter, la nuit, à quelques heures d’intervalle, les volumes d’eau précis sur l’index du compteur. Cela permet de repérer rapidement une fuite, d’intervenir vite et de limiter le gaspillage.
  • Économiser l’eau dans les toilettes. Une chasse d’eau à double débit consomme au choix 3 ou 6 l d’eau (chasse d’eau classique : 9 l). Elle permet une économie annuelle de 30 à 40 m3 pour une famille de 4 personnes.

Comment préserver ses meubles en bois ?

  • Eviter de les placer  trop près d'une source de chaleur (radiateur, cheminée,...).  Si votre habitation est très chauffée, prévoir des humidificateur
  • Eviter une exposition trop directe aux rayons du soleil (près d'une fenêtre, par exemple):qui décolorent le bois
  • Ne pas trop charger vos meubles (vaisselle, livres, papiers,...)
  • Dépoussiérer régulièrement avec un chiffon sec et doux
  • Essuyer immédiatement les traces de liquide si il y en a
  • Mettre des sets sous les assiettes chaudes et d'une façon générale, se méfier des sources de chaleur (fer à repasser, plats chauds...)
  • Il est possible de raviver vos meubles en bois et enlever les taches en utilisant un rénovateur bois. Le rénovateur bois peut redonner tout l'éclat d'un meuble, mais il est recommandé de faire un essai préalable sur une petite surface. En effet le bois peut avoir été traité précédemment avec des produits qui rendront l'efficacité du rénovateur bois inadapté.

 

Une cuisine impeccable ?

La cuisine est  la pièce la plus fréquentée par la famille, c'est un véritable lieu de vie où salissures et bactéries se développent à vitesse grand V!. Pensez à  nettoyer régulièrement certaines zones clés:

  • Le plan de travail et l'évier
    Nettoyer régulièrement ces surfaces et essuyer les avec une microfibre pour éviter l'humidité stagnante.
  • La planche à découper
    Les bactéries adorent se loger dans le bois. Préférez le plastique et penser à désinfecter régulièrement.
  • Les torchons et les éponges
    Attention aux torchons, véritable nid à bactéries: un seul torchon peut contenir jusqu'à 5 milliards de bactéries! Penser  donc à les renouveler régulièrement.
  • La poubelle
    Désinfecter la poubelle à chaque changement de sac.
  • Le réfrigérateur
    Nettoyer votre réfrigérateur au moins une fois par mois

Organiser et nettoyer son réfrigérateur ?

En contact avec les aliments, votre réfrigérateur n’est pas à l’abri des bactéries. Voici quelques conseils pour l'entretenir :

  • Attention à la chaîne du froid !
    Terminer toujours vos courses par les produits frais et les surgelés.
    Eviter d'acheter les produits dont l'emballage n'est pas intact.
  • Ranger votre réfrigérateur!
    Enlever les emballages extérieurs porteurs de germes
    Grouper les aliments par famille et placer les viandes en bas, où la température est la plus basse. Placer les produits dont la date de péremption est la plus proche devant les autres
    Couvrir les aliments pour éviter la transmission éventuelle des bactéries d'un aliment à l'autre.
  • Et n'oublier pas de :
    Nettoyer votre réfrigérateur environ une fois par mois avec un nettoyant frigo et congélateur.
    Dégivrer régulièrement.
    Vérifier que la température est comprise entre 0 et 4°C

Un air plus propre à la maison ?

Pour cela, un seul mot d'ordre : il faut AERER !

  • Aérer une demi-heure matin ou soir selon la saison ou laisser une fenêtre entrouverte la journée. En été, mieux vaut aérer le matin, quand la teneur de l'air en ozone est la plus basse.
  • En hiver, penser à éteindre les radiateurs. ; Aérer si vous passer l'aspirateur, si vous bricolez.
  • Evacuer l’humidité en excès. après une douche, un bain, la préparation du repas ou une lessive, 
  • Penser aussi à vérifier l'état de circuits de ventilation, et ne les boucher en aucun cas.

 

Comment optimiser le lavage en machine ?

Vérifier les poches des vêtements et retirer tous les objets lourds tels que les clés ou la monnaie, ainsi que les mouchoirs en papier.
Fermer les boutons pression et les fermetures éclair pour ne pas abîmer votre tambour.
Trier votre linge selon plusieurs critères :

  • les textiles (selon la nature des textiles, la température de lavage est différente)
  • les couleurs (laver séparément le blanc et les couleurs foncées et mettre les couleurs pastel et médium ensemble.
  • Les besoins d'hygiène particulière de certains textiles (linge de corps, linge de maison, linge de bébé).

Comment prendre soin de votre linge de maison ?

Certains articles nécessitent impérativement un lavage à la main. Respecter cette consigne. Même un lavage à froid en machine pourrait endommager le linge.
Intervenir le plus rapidement possible sur une tache afin qu'elle ne s'incruste pas en séchant, en particulier sur les nappes.
Pour augmenter la durée de vie de votre linge de maison, préférer le séchage sur fil ou sur cintre. L'Etendre après l'avoir secoué et étiré.
Après le repassage, laisser reposer votre linge de maison avant de le ranger dans vos armoires.
Protéger toujours vos couettes avec des housses afin qu'elles restent propres. Préférer les housses ou les sacs en coton qui laissent respirer le linge plutôt que le plastique.
Le vanity version famille
Des formules qui conviennent aux petits comme aux grands.

  • un gel douche surgras
  • un SOS à la fois réparateur et protecteur pour les zones extra sèches : Derma Repair.
  • un format familial pour le shampooing pour tous les types de cheveux.
  • des produits solaires pour toute la famille : IP30 et IP50+

Comment prendre soin d'une peau sèche en hiver ?

Un peu, beaucoup ou énormément : il n'est pas rare d'avoir la peau sèche durant l'hiver. Elle peut même tirailler.
Pour prendre soin d'elle, certains gestes sont importants, certains produits aussi.

  • Sous la douche, laver sans agresser
  • Après la douche, hydrater non stop avec des formules spécifiques qui renforcent le film hydrolipidique afin de limiter la perte en eau.
  • Se sentir frais : les peaux sèches sont souvent très sensibles et n'importe quel déodorant ne leur convient pas forcément.

Le bon réflexe : choisir des formules qui offrent des garanties de tolérance maximale.

Qu'est-ce qu'un produit cosmétique ?

C'est un produit répondant à la définition fixée par la Directive "Cosmétiques" et par le Code français de la Santé publique (article L.5131-1).
On entend par "cosmétique" tout produit destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres, organes génitaux externes, dents), en vue de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles.

Cette définition recouvre de multiples produits de la vie quotidienne, qui répondent à de nombreuses attentes des consommateurs : hygiène, prévention, santé, apparence, bien-être, estime de soi.

Qu'y a-t-il dans mon produit ?

La liste intégrale des ingrédients de tout produit cosmétique figure sur son emballage. Pour vous aider à comprendre à quoi sert chaque ingrédient, nous vous invitons à vous rendre sur le guide des ingrédients que nous mettons à votre disposition ; il vous suffira d'entrer dans le moteur de recherche le nom de chaque ingrédient. Ce guide vous renseignera sur la fonction et le rôle de chaque composant, d'après l'inventaire INCI (International Nomenclature for Cosmetics Ingredients), source officielle de la Commission européenne.

Comment savoir si un produit cosmétique est sûr ?

La commercialisation des produits cosmétiques est soumise à un régime très strict. Les règles qui encadrent les produits sont établies à la fois à l'échelon français et à l'échelle européenne.

Ces règles sont en permanence actualisées, en fonction des avancées scientifiques. Les ingrédients utilisés sont réglementés par la Directive "Cosmétiques", qui fixe à quelle concentration maximale et à quelles conditions certaines substances peuvent être utilisées en toute sécurité dans les cosmétiques. Elle fixe également la liste des substances interdites.

Divers comités scientifiques indépendants (français, européens, américains...) évaluent, à intervalles réguliers, la sécurité d'utilisation des ingrédients en cosmétique. Tout nouveau produit, avant d'être mis sur le marché, doit donner lieu à un Dossier d'information très complet ; ce Dossier est régulièrement actualisé et tenu à disposition des autorités sanitaires (l'Agence de Sécurité Sanitaire, le Ministère de la Santé, la Répression des Fraudes-DGCCRF), pour leurs contrôles.

Enfin, en cas de doute sur la sécurité d'un produit cosmétique, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé et la DGCCRF peuvent, à tout moment et sans aucune condition, ordonner qu'il soit immédiatement retiré du marché.

Quels sont les différents produits entrant dans la catégorie des produits cosmétiques?

On entend par "cosmétique" tout produit destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres, organes génitaux externes, dents), en vue de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles.

Les produits d'hygiène et de toilette (savons, gels douche, shampooings, déodorants, dentifrices), le maquillage, les produits de soin (crèmes, lotions, sérums…), les produits pour les cheveux (soin des cheveux, colorations capillaires), les parfums, les produits de protection solaire, entre autres, sont tous des "produits cosmétiques" au sens de la loi. Ils répondent tous aux obligations de la Directive "Cosmétiques"

Comment savoir ce qu'il y a dans mon produit ?

Depuis de nombreuses années, la liste complète des ingrédients de tout produit cosmétique figure sur son emballage : sur le carton, sur le produit lui-même ou bien sur une notice à part (dans ce dernier cas, le pictogramme sur le produit ou son emballage indique qu'il faut se reporter à cette notice)

Pour vous aider à comprendre à quoi sert chaque ingrédient, Parlonscosmetiques.com met à votre disposition un guide des ingrédients. Il vous suffit d'inscrire, dans le moteur de recherche, le nom d'un ingrédient, pour connaître sa fonction et son rôle (tels que définis par l'inventaire INCI - International Nomenclature of Cosmetic Ingredients, source officielle de la Commission européenne).

Pourquoi les ingrédients figurant sur l'emballage sont-ils indiqués par leur nom scientifique ?

Les ingrédients sont indiqués d'après leur appellation selon l'inventaire INCI. Il s’agit d’une nomenclature internationale garantissant une dénomination unique quel que soit le pays de l'Union européenne.

Pour vous aider à comprendre à quoi sert chaque ingrédient, Parlons cosmétiques met à votre disposition un Guide des ingrédients. Il vous suffit d'inscrire, dans le moteur de recherche, le nom d'un ingrédient, pour connaître sa fonction et son rôle (tels que définis par l'inventaire INCI, source officielle de la Commission européenne).

Quelles sont les mesures de sécurité lors de la conception d’un nouveau produit cosmétique ?

Tout nouveau produit, avant d'être mis sur le marché, doit faire l'objet d'un Dossier d'information très complet ; ce Dossier est régulièrement actualisé et tenu à la disposition des Autorités (l'Agence de Sécurité Sanitaire, le Ministère de la Santé, la Répression des Fraudes), pour leurs contrôles.

Enfin, en cas de doute sur la sécurité d'un produit cosmétique, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) et la DGCCRF peuvent, à tout moment et sans aucune condition, ordonner qu'il soit immédiatement retiré du marché. (Voir aussi notre rubrique Garantir la sécurité, nos interviews vidéo et notre animation sur "La vie d'un produit" pour savoir comment sont fabriqués les produits).

On entend parler des éthers de glycol. Présentent-ils des risques en cosmétique ?

Le terme "éthers de glycol" représente en réalité une famille de susbtances extrêmement diverses. Tout comme pour les champignons, il y a des éthers de glycol dangereux pour l'homme, et d'autres qui ne présentent aucun risque connu. En cosmétique, on n'utilise que 4 éthers de glycol, comme solvant ou pour garantir la conservation des produits . Leur utilisation est assortie de conditions extrêmement précises, définies par la Directive "Cosmétiques" et les Décisions de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS).

L'AFSSaPS a confirmé en novembre 2005 (Décision du 23 novembre 2005 publiée au Journal Officiel du 15 décembre 2005) la sécurité des éthers de glycol utilisés en cosmétique. Cette position a été confirmée par l’INSERM, en juin 2006, dans un bilan des données rassemblées entre 1998 et le premier semestre 2005 sur les éthers de glycol (Éthers de glycol : nouvelles données toxicologiques. Expertise collective. INSERM 2006).

Quels sont les éthers de glycol autorisés en cosmétiques ?

Quatre éthers de glycol sont autorisés en cosmétique :

  • le 2 butoxyéthanol (EGBE) ne peut être utilisé que dans les teintures capillaires à diluer extemporanément à la concentration maximale de 4% ou à la concentration maximale de 2% dans les teintures capillaires prêtes à l’emploi ;  
  • le 2-(2-butoxyéthoxy)éthanol (DEGBE) ne peut être utilisé que dans les teintures capillaires prêtes à l’emploi et à la concentration maximale de 9% ;
  • le 2-(2-éthoxy)éthanol (DEGEE) peut être utilisé dans tous les produits cosmétiques sous réserve de critères de pureté (pureté supérieure à 99,5% (m/m) et contenant moins de 0,2% d’éthylène glycol), à la concentration maximale de 1,5 % à l’exception des produits d’hygiène buccale dans lesquels cet ingrédient ne peut être employé ; 
  • le phénoxyéthanol peut être utilisé dans tous les produits cosmétiques à une concentration inférieure ou égale à 1%

 

Phtalates en cosmétique et baisse de la fertilité : qu'en est-il ?

Les phtalates sont accusés de diminuer la fertilité (d'être des "perturbateurs endocriniens").
Or, l'industrie cosmétique européenne n'utilise qu'un seul phtalate : le diethylphtalate (DEP). Le DEP est utilisé principalement pour "dénaturer" l'alcool dans les parfums, c'est-à-dire pour le rendre – conformément à la loi – impropre à la boisson.
La Communauté scientifique considère que le DEP, pour cet usage, ne présente aucun risque pour la santé humaine (avis du SCCP-Comité scientifique européen démontrant que les concentrations utilisées sont très éloignées de la zone toxique, en juin 2002 et mars 2007 : http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/04_sccp/docs/sccp_o_106.pdf)
Le SCCP a également confirmé en 2002 et 2003 que le DEP n'est pas un perturbateur endocrinien (voir Opinion on Diethyl Phthalate adopted by the SCCNFP during the 20th plenary meeting of 04 June 2002 : http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/sccp/documents/out168_en.pdf  et Opinion concerning Diethyl phthalate adopted during the 26th plenary meeting of 9 December 2003 :(http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/sccp/documents/out246_en.pdf ).

Que sont les parabènes ?

Les parabènes sont des conservateurs : leur utilité est de protéger les produits cosmétiques contre toute contamination bactérienne.
Seuls 6 types de parabènes sont autorisés en cosmétique : le méthyl-, l'éthyl-, le propyl-, le butyl-, l'iso-propyl et l'iso-butyl. Ces deux derniers parabènes présentant un intérêt limité pour les produits cosmétiques, les formules sont en cours de révision de telle sorte à ce que ces ingrédients soient remplacés.

En ce qui concerne leur sécurité : une étude a mis en cause les parabènes dans la survenue de cancer du sein mais ses conclusions ont été formellement réfutées par le Comité Scientifique de l'Union Européenne (le SCCP) en janvier 2005(http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/04_sccp/docs/sccp_o_00d.pdf ).
D'autre part, il est établi que le méthyl- et l'éthyl-parabenes ne sont pas des perturbateurs endocriniens (Voir l'avis du SCCP : Extended Opinion on the Safety Evaluation of Parabens Adopted by the SCCP by written procedure on 28 January 2005 : http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/04_sccp/docs/sccp_o_019.pdf)
Le propyl- et le butyl-parabènes ont quant à eux fait l'objet de controverses, mais des données récentes montrent qu'ils n'ont d'effets ni sur les concentrations hormonales ni sur les organes de la reproduction chez le mâle (Voir l'avis du SCCP de juin 2008 : Opinion on Parabens : http://ec.europa.eu/health/ph_risk/committees/04_sccp/docs/sccp_o_138.pdf).
Pour mémoire, ces conservateurs sont autorisés à usage alimentaire et ce à des concentrations très largement supérieures à leur usage en cosmétique (voir l'avis de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) 2004 : Opinion of the Scientific Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Materials in Contact with Food on a Request from the Commission related to para hydroxybenzoates (E 214-219) : http://www.efsa.europa.eu/EFSA/efsa_locale-1178620753816_1178620761956.htm).
Enfin, dans ses dernières conclusions de décembre 2010, le Comité Scientifique Européen pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC), a confirmé la sécurité des parabènes tels qu'utilisés dans l'industrie cosmétique : http://ec.europa.eu/health/scientific_committees/consumer_safety/docs/sccs_o_041.pdf
Dès lors que des questions ont été soulevées sur ces ingrédients, les entreprises cosmétiques coopèrent avec les Autorités scientifiques (Commission de Cosmétologie de l'AFSSaPS, SCCP) pour démontrer leur sécurité d'utilisation en cosmétique.

Les produits de toilette pour bébé ont-ils une composition particulière ?

Tous les produits cosmétiques, y compris les produits de toilette pour enfants, font l'objet d'un encadrement très strict : à la fois à travers la réglementation cosmétique et via les recommandations professionnelles.
Au-delà des règles qui s'appliquent à tous les produits cosmétiques et qui sont détaillées dans notre rubrique "Garantir la sécurité des produits" , il y a des règles spécifiques s'appliquant aux produits pour enfants :
D'une part, la directive Cosmétiques rend obligatoire "une évaluation spécifique des produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de trois ans".
D'autre part, l'utilisation de certains ingrédients est interdite ou restreinte dans les produits pour enfants de mois de trois ans.
En parallèle, l'industrie cosmétique a adopté dès 1996 des recommandations au niveau européen (recommandations du Colipa, association européenne de l'industrie cosmétique) qui devançaient à cette époque les exigences réglementaires. Voici le texte de cette Recommandation : "Lorsqu’un produit cosmétique est par sa dénomination, sa présentation, ou sa publicité susceptible d’être utilisé par des enfants de moins de trois ans le responsable de la mise sur le marché de ce produit prendra toutes les mesures nécessaires lors de l’évaluation de l’innocuité pour que ce produit ne puisse pas nuire à la santé des enfants de moins de trois ans en particulier si ce produit contient de l’éthanol et/ou des compositions parfumantes." Cette recommandation sur l'éthanol s'explique par le caractère potentiellement irritant de l'alcool pour une peau de bébé. Concernant les compositions parfumantes, l'objectif est de minimiser les risques d'allergie. A ce titre, les parfums dits pour enfants ne contiennent généralement pas d'alcool et ont une composition adaptée.
Encore tout récemment, depuis juillet dernier, les entreprises cosmétiques sont engagées, aux termes d'une recommandation de la FEBEA (en coopération avec l'AFSSaPS), à ne pas incorporer de camphre, de menthol et d'eucalyptol dans les produits destinés aux enfants de moins de trois ans.

Comment enlever les points noirs du visage ?

Il est nécessaire d'utiliser un gommage pour débarrasser l'épiderme des cellules mortes et des impuretés. Le gommage permet d'exfolier la peau. Cela permet d'éliminer les points noirs et d'avoir un teint uniforme et éclatant. La peau est alors plus réceptive aux produits de beauté. L'exfoliation s'effectue sur peau humide en légers mouvements circulaires, 1 à 2 fois par semaine. Il est important d'utiliser un exfoliant visage pour le gommage spécifique du visage, en raison de la plus grande fragilité de la peau à cet endroit. Il existe des produits à base de fruits disponibles pour les épidermes fragiles: exfoliant exotique visage.

Comment nettoyer le frigo ?

Il est important de nettoyer régulièrement votre frigo (1 fois par semaine) car les bactéries résistantes au froid s'y développent rapidement. Il faut tout d'abord vider le frigo et le dégivrer si nécessaire (dégivrant frigo ultra rapide). Pour nettoyer votre frigo et le débarrasser des bactéries présentes, il est nécessaire d'utiliser un produit de nettoyage spécifique, testé et conforme aux normes de désinfection (nettoyant réfrigérateur et congélateur). Il faut ensuite attendre que l'intérieur soit sec avant de remettre l'appareil en fonctionnement. Une fois la température de réfrigération atteinte (aux alentours de 4°C), il est possible de remettre les aliments en place.

Comment dégivrer un frigo ?

Quand un réfrigérateur ou un congélateur sont plein de glace ou de givre, ils consomment plus d'énergie. Le givre est également un nid à bactéries. Il faut donc dégivrer régulièrement votre frigo. La 1ère étape est de débrancher l'appareil ou de mettre le thermostat sur 0. Il faut ensuite enlever les aliments. Pour accélérer le phénomène de dégivrage et donc laisser le moins longtemps possible les aliments dans une glacière, il est possible d'utiliser un accélérateur de dégivrage (dégivrant frigo ultra rapide). La glace se détachera plus aisément. Il est nécessaire ensuite de nettoyer le réfrigérateur avec un produit adapté, type nettoyant frigo et congélateur.

Comment nettoyer ses lunettes facilement ?

Vaporiser sur vos verres un nettoyant spécial lunettes de vue et essuyer avec un tissu en microfibres. Le spray nettoyant lunettes permet de dégraisser et décoller facilement les salissures présentes sur les verres sans frotter fort, ce qui aurait pour conséquence d'abimer leur revêtement.

Comment éviter la transpiration des pieds ?

Une hygiène irréprochable est tout d'abord nécessaire. Il faut mieux avoir des chaussettes en coton ou en fil de soie et des chaussures en cuir. Il est également recommander d'utiliser de la poudre anti-transpiration ou de la crème pieds anti-transpirante à base de pierre d'alun naturelle.

Comment soigner les coupures de rasoir ?

Pour les micro-coupures, il suffit d'appliquer un crayon hémostatique à base de pierre d'alun. Grâce à ses propriétés astringente et hémostatique, la pierre d'alun stoppera le saignement.

Comment éliminer les odeurs de transpiration ?

La transpiration est un phénomène naturel qui est indispensable à la régulation de la température du corps et à l'élimination des toxines. Pour éliminer les odeurs, la première étape est de se laver soigneusement. Il est également nécessaire de boire de l'eau de façon suffisante pour éliminer les fortes odeurs. Ensuite il est important de se mettre du déodorant, juste après la toilette. Les mauvaises odeurs sont dues à une fermentation des déchets présents dans la sueur par les bactéries. Des déodorants naturels à base de pierre d'alun permettent notamment de combattre et d'éliminer ces dernières : stick déodorant à la pierre d'alun naturelle BIO, spray déodorant à la pierre d'alun naturel, poudre anti-transpirante pierre d'alun naturelle, crème pieds anti-transpiration BIO à la pierre d'alun, déodorant roll-on à la pierre d'alun naturel Ecocert.

 

Quelle est la différence entre cosmétique conventionnel et cosmétique naturel ?

Les Cosmétiques Conventionnels contiennent de nombreux ingrédients synthétiques issus de la pétrochimie, des silicones et autres composés qui n'existent pas dans la nature.
Est-ce nécessaire ? Absolument pas. Y a-t-il une alternative ? Oui.


Contrairement aux extraits synthétiques qui présentent une seule action ciblée, les produits naturels agissent en synergie à différents niveaux.
Les Cosmétiques Naturels se basent sur les propriétés des actifs végétaux. Ce sont des mélanges soigneusement équilibrés d'essences et d'extraits de plantes. Et ces ingrédients ne sont pas noyés dans une mer de produits chimiques. Ils sont transformés le moins possible afin de conserver leur pureté et leur efficacité.
Le taux élevé d'ingrédients naturels doit être aussi grand que possible. Il est également important que les ingrédients végétaux soient traités avec soin pour obtenir la meilleure qualité possible.

Néanmoins toutes les fonctions ne peuvent pas être remplies par l'utilisation unique d'ingrédients naturels, ou bien même transformés issus de la nature. Donc, pour garantir effectivement une naturalité maximale, il nous faut des règles strictes définissant les ingrédients autorisés (par exemple grâce aux organismes BDIH et NaTrue)


Pourquoi la plupart des produits ne sont-ils pas naturels ?


Parce qu'il faut faire un vrai effort pour les développer et les fabriquer. Cela requiert du temps, du soin et un savoir-faire spécifique. Cela requiert aussi plus de planification parce que l'on dépend des saisons et des rythmes de la nature : on ne peut pas acheter en hiver une fleur qui n'éclot qu'en mai. Il faut récolter les bonnes quantités au bon moment.
La Cosmétique Naturelle et Bio se définit autant par les composants qu’elle utilise que par ceux, qu’elle exclut de ses produits.
Des huiles végétales précieuses, des extraits de plantes médicinales, des huiles essentielles et des bases lavantes douces apportent infiniment plus de bien-être que les artifices proposés par la cosmétologie conventionnelle.


Quelle est la définition d'un cosmétique naturel ?

On trouve sur le marché européen de nombreux cosmétiques qui sont qualifiés de cosmétiques naturels, bien qu'ils contiennent parfois de nombreux ingrédients qui ne sont pas des ingrédients naturels. L'utilisation de l'expression «cosmétiques naturels» diffère d'un pays à l'autre; il en est de même en ce qui concerne les lignes directrices applicables à la fabrication, à la commercialisation et à l'étiquetage. Il est nécessaire de mettre au point une définition uniforme et d'établir des principes directeurs pour les cosmétiques naturels en Europe.

L'existence de ces lignes directrices devrait permettre d'assurer un maximum de sécurité dans l'utilisation de ces produits et d'éviter d'induire en erreur en ce qui concerne les effets revendiqués.

II. DESCRIPTION

1. Par «produit cosmétique naturel» on entend tout produit, qui, sous réserve des paragraphes 6 et 7, se compose de substances naturelles, telles qu'elles sont définies aux paragraphes 2 et 5 et qui est produit (obtenu et traité) dans les conditions définies au paragraphe 4.

2. Au sens de ces paragraphes, les «substances naturelles» incluent toute substance d'origine végétale, animale ou minérale, ainsi que les mélanges de ces substances.

3. Dans le choix des composants de base d'origine végétale, minérale ou animale des produits cosmétiques visés dans ces paragraphes, on veille tout particulièrement à n'inclure aucun contaminant qui puisse être dommageable pour la santé humaine. Les fabricants de produits cosmétiques naturels doivent prendre spécialement en considération, dans l'évaluation de l'innocuité pour la santé humaine, les effets allergènes possibles des substances naturelles.

4. Les ingrédients naturels doivent être obtenus et traités exclusivement au moyen de méthodes physiques (par exemple extrusion, centrifugation, filtration, distillation, extraction, percolation, adsorption, congélation, dessication), de méthodes microbiologiques ou de méthodes enzymatiques. Les micro-organismes et les enzymes doivent être utilisés exclusivement dans les méthodes microbiologiques et les méthodes enzymatiques. Pour procéder à l'extraction on peut utiliser de l'eau, de l'alcool éthylique et d'autres solvants dérivés naturels appropriés.

5. Ne peuvent être utilisés dans les produits cosmétiques naturels que les parfums naturels dont le nom et la définition satisfont à la norme 9235 de l'ISO, ainsi que toute substance, qui, dans cette classification, a été isolée par des méthodes physiques. Les huiles essentielles de synthèse, les parfums qui reproduisent les senteurs naturelles et les matières premières modifiées chimiquement ne peuvent être utilisés dans des compositions parfumées qui sont étiquetées comme étant naturelles.

6. Les conservateurs ci-après (substances pseudo-naturelles), énumérés à l'annexe VI, partie 1 de la Directive du Conseil 76/768/CEE, peuvent être utilisés à condition que soit respecté le mode d'emploi indiqué:

– acide benzoïque et ses sels;
– acide proprionique et ses sels;
– acide salicylique et ses sels;
– acide 4 hydroxybenzoïque, ses sels et ses esters;
– acide formique;
– 2 phénoxyéthanol;
– alcool benzylique;
– acide sorbique.

Les produits cosmétiques naturels contenant l'un ou l'autre de ces conservateurs doivent porter visiblement l'inscription «agent de conservation: (nom du conservateur)» à proximité de l'indication «produit cosmétique naturel».

7. Les émulsifiants obtenus à partir des substances naturelles suivantes par hydrolyse, estérification ou réestérification peuvent être utilisés pour la production de produits cosmétiques naturels:

– graisses et huiles;
– cires;
– lécithines;
– lanoline;
– mono–, oligo– et polysaccharides;
– protéines;
– lipoprotéines.

III. NOMENCLATURE

8. Les produits cosmétiques qui remplissent les conditions énoncées dans les présentes lignes directrices peuvent afficher l'information complémentaire «produits cosmétiques naturels» en caractères bien visibles et lisibles.


Quels sont les trésors des produits de beauté naturels ?

Nous croyons en la beauté naturelle parce que les plantes sont vraiment extraordinaires. Nous avons tous entendu parler de leurs propriétés : les fleurs comme les roses et la lavande sont depuis longtemps célèbres pour leurs propriétés embellissantes, harmonisantes et guérissantes. Il en est de même pour les plantes exotiques comme l'aloe vera, ainsi que les plantes plus communes comme le calendula.


Les ingrédients naturels interagissent avec notre peau. Ils la protègent des dommages causés par les radicaux libres. Ils soutiennent son métabolisme, son renouvellement cellulaire et sa circulation capillaire. La nature dispose de tous les ingrédients pour hydrater, purifier, détoxifier et rendre à notre peau tout son éclat de jeunesse.
Il faut avoir de bons partenariats avec toute la chaîne de production, notamment avec les gens qui cultivent les plantes. Les entreprises de Cosmétiques Naturels paient un prix équitable. C'est une relation à long terme. Un partenariat basé sur la confiance et le respect.
Les fabricants de Cosmétiques Naturels ont un profond respect pour la nature. Ils unissent leurs forces avec celles de la Nature, se servent de ses ressources et les préservent - sans pour autant les épuiser.
Donc, quand vous utilisez un produit naturel, vous prenez soin de vous, de votre propre beauté, et vous aidez également à préserver la beauté de notre terre, et vous soutenez les gens qui travaillent en harmonie avec la nature.


Quels sont les types d'ingrédients autorisés dans les cosmétiques bio ?

Les ingrédients autorisés en cosmétique naturelle sont:
» les ingrédients naturels (dont l'eau)
Tel que leur nom l'indique, ils n'ont pas subi de modification de leur état naturel, et proviennent donc directement de la nature. Les procédés physiques comme la pression par exemple peuvent être employés pour les obtenir.
» les substances transformées d'origine naturelle
Ce sont les ingrédients que l'on trouve dans la nature mais qui ont été modifies chimiquement.
Seul un nombre limité de procédés est autorisé pour les modifier, et ce uniquement lorsque leur fonction ne peut être remplie par des ingrédients naturels.
Les tensioactifs dans les shampooings en sont un exemple. Ils sont autorisés parce que leur fonction nettoyante ne peut pas être remplie par un ingrédient naturel seul.  
» les substances nature-identiques
Les substances nature-identiques sont des substances qui existent dans la nature mais sont produites de façon synthétique.
Autrement dit, une substance qui existe dans la nature est reproduite dans un laboratoire.
Ces ingrédients sont uniquement autorisés pour les conservateurs et les minéraux, et seulement lorsque la substance naturelle ne peut pas être obtenue dans la qualité et/ou quantité désirée.


Les autres ingrédients ne sont pas autorisés.


Pourquoi les conservateurs nature-identiques sont-ils autorisés ?


Les fabricants doivent garantir la sécurité microbiologique de leurs produits. La conservation des produits avec les ingrédients naturels est souvent très difficile et requiert un savoir-faire très particulier.
Les entreprises avec une longue tradition possèdent ce savoir-faire mais une tolérance est accordée.
Seuls quelques conservateurs nature-identiques sont autorisés et leur utilisation doit être indiquée clairement sur l'emballage du produit, dans un souci de transparence auprès du consommateur.


Pourquoi les minéraux nature-identiques sont-ils autorisés ?


Les minéraux se trouvent rarement sous forme complètement native dans la nature. Mêlés à d'autres substances, ils sont généralement impurs.
Dans cet état, ils ne peuvent pas être utilisés dans les produits cosmétiques qui exigent une grande pureté. C'est pourquoi ils doivent être traités et purifiés, si bien qu'ils sont alors à considérer comme nature-identiques.


Vérifier bien que l'eau qui est un ingrédient naturel essentiel pour beaucoup de produits cosmétiques n'est pas comptée lors du calcul de la teneur en ingrédients naturels.
Pourquoi ? Parce qu'il serait facile de faire passer un produit pour plus naturel qu'il ne l'est en ajoutant simplement de l'eau.


Pourquoi faut-il différencier les produits de beauté par catégorie ?

Selon les produits, il n'est pas possible de trouver tous les ingrédients à l'état naturel.

Un shampooing nettoie les cheveux. Les huiles pour le corps et les dentifrices ont des fonctions complètement différentes. Leur composition et leur fabrication diffèrent, ils doivent donc obéir à des règles différentes.
Chaque produit doit être aussi naturel que possible mais des différences entre les exigences suivant les catégories de produit sont à faire :

  • Une huile pour le corps nourrit la peau et aide à en maintenir l'hydratation. Les huiles pour le corps sont des produits très purs et doivent contenir une grande quantité d'huiles végétales, directement issues de la nature, par exemple huile d'amande ou de jojoba.
  • Les crèmes visage nourrissent aussi et procurent soin à la peau. Elles contiennent de l'huile et de l'eau mais ces deux substances ne se mélangent pas sans aide extérieure : il faut des émulsifiants pour rendre le produit homogène. Les crèmes requièrent donc des règles différentes de celles des huiles pour le corps.
  • Le but principal d'un shampooing est de nettoyer les cheveux et le cuir chevelu.Pour cela, des tensioactifs sont nécessaire. Ceux-ci ne sont pas présents comme tels dans la nature. Les ingrédients naturels doivent subir une réaction chimique pour produire des 'tensioactifs'. Des règles strictes garantissent que seul un nombre restreint de procédés chimiques appropriés soit utilisé.Mais il est nécessaire d'intervenir sur la nature.
  • Le maquillage est encore un type de produit cosmétique complètement différent. Des pigments tels que des oxydes de fer sont nécessaires pour produire des produits de maquillage. Ces pigments sont naturels mais pas d'origine végétale.

Dans chaque catégorie, en choisissant un label comme NaTrue par exemple, les seuils minimaux d'ingrédients naturels et les seuils maximaux d'ingrédients transformés d'origine naturelle sont différents, garantissant une naturalité maximale.


Que signifie sans matière synthétique ou sans ingrédient chimique ?

Cela signifie 0% d'huile de synthèse (par exemple sans silicone ou dérivés siliconés, sans vaseline, sans paraffine, sans glycérine). Celles-ci déposent un film sur la peau, empêchant celle-ci de respirer et pouvant provoquer l'obstruction des pores.
Cela signifie sans colorant ni parfum synthétique.
Cela signifie sans émulsifiants ou agents moussants dérivés de glycol éthoxylé PEG/PPG, sans substance tampon MEA/DEA/TEA (précurseur de nitrosamines), sans conservateurs type phtalate (DEP) ou type paraben (paraoxybenzoate) ou phénoxyethanol ou BHA&BHT (hydroxyanisole butylé et hydroxytoluène butylé) ou EDTA (acide éthylène diamine tétraacétique).
En plus, il est important d'avoir 0% d'OGM et 0% de nanoparticules.


Comment peut-on ne pas utiliser de conservateur chimique, par exemple sans paraben ?

Les professionnels de la cosmétique conventionnelle prétendent  et restent convaincus qu'il faut utiliser des conservateurs chimiques.


"Sans conservateur" du tout, est-ce possible ?
Cette mention dans la plupart des cas ne veut pas dire qu'aucun conservateur n'a été utilisé pour formuler le produit. En effet, sauf exception (les poudres, huiles végétales pures et corps gras) un cosmétique a besoin d'un système de conservation.
Un conservateur sert à limiter la prolifération microbienne (bactéries, champignons,..) au sein du produit et ainsi éviter toute contamination de son utilisateur mais aussi le rancissement du produit qui est composé d'eau majoritairement. Selon les conservateurs, leur spectre d'action peut être plus ou moins large, c'est à dire agir sur un nombre plus ou moins important de germes.
Dans cet argument « sans conservateur » Il faut tout simplement comprendre que les ingrédients utilisés comme conservateurs ne sont pas répertoriés dans la liste des conservateurs officiels reconnus et autorisés (liste qui en limite également la concentration) mais dans une autre liste, celle des émulsifiants ou des acidifiants par exemple, mais qu'ils ont tout de même la propriété de conserver.


Pourquoi éviter les conservateurs de synthèse ?
Un conservateur est nécessairement “biocide”, il a pour rôle de lutter contre tout micro-organisme qui pourrait détériorer le produit. Malheureusement son action continue une fois le produit appliqué sur la peau, où il risque de perturber la flore microbienne qui se trouve dans un parfait équilibre sur une peau saine. De plus, en tant que matière active biocide, il risque de provoquer des intolérances voire des allergies de contact, de plus en plus fréquentes. Les conservateurs de synthèse fréquemment utilisés sont le phénoxyéthanol et les parabens :

  • Le phenoxyethanol : bien que présent à l’état naturel dans le Thé Vert et la Chicorée par exemple, ce conservateur fait aussi partie de la famille des éthers de glycol et sert aussi souvent de solvant pour d’autres conservateurs, en particulier pour les parabens. Cette substance est un allergène reconnu, à très fort pouvoir allergisant mais est autorisé par la législation pour une concentration maximale en tant que conservateur de 1,0%. Il est également appelé 2-phénoxyéthanol ou Phénoxytol.
  • Les parabens ou (PARAoxyBENzoates) : Certains d'entre eux sont présents dans la nature (myrtilles, mûres, l'orge, les fraises, le cassis, les pêches..) mais pour les cosmétiques, ils sont fabriqués à partir de l'acide benzoïque et sont souvent dilués dans un solvant : le phénoxyétanol, qui est lui-même un conservateur. Leur concentration est limitée à 0,4% pour chacun des parabens, le total de tous les parabens d'un même produit ne pouvant dépassé 0,8% du total des ingrédients. Ils sont également appelé paraoxybenzoate de méthyle = méthylparaben, paraoxybenzoate d'éthyle = ethylparaben,paraoxybenzoate de propyle = propylparaben,paraoxybenzoate d'isopropyle = isopropylparaben,paraoxybenzoate de butyle = butylparaben,paraoxybenzoate d'isobutyle = isobutylparaben


Le risque est lié à l'accumulation des parabens dans l'organisme. Un doute existe quant à leur totale inocuité.

Donc dans le doute, pourquoi ne pas s'abstenir ? D'autant qu'il existe des solutions alternatives



Pas de paraben, pas de phénoxyéthanol ? Mais par quoi sont-ils remplacés ?

La stabilité d'un produit cosmétique dépend de sa formulation, de sa méthode de fabrication et de son type de conditionnement (pot, flacon airless,..). Pour chaque produit, la formule doit êtrelonguement testée et progressivement optimisée pour la rendre stable pendant au moins 30 mois avant l”ouverture et plusieurs semaines après l'ouverture du produit.

En dehors des parabens et du phénoxyéthanol, il y a d'autres conservateurs de synthèse à éviter.

A) Les autres conservateurs de synthèse utilisés en cosmétique traditionnelle (Liste non exhaustive) sont :

• La Methylchloroisothiazolinone : composé organohalogéné, allergène reconnu de classe A selon le DIMDI. Concentration maximale autorisée : 0,0015 %
• Le Methyldibromo Glutaronitrile : allergène reconnu à très fort pouvoir allergisant. Concentration maximale autorisée : 0,1% dans les produits rinçés uniquement.
• Le Chlorhexidine Digluconate : allergène de Classe B selon le DIMDI. Concentration maximale autorisée : 0,3 %,
• Le Formaldéhyde : fort pouvoir allergisant et cancérigène (En juin 2004, le formaldéhyde a été classé comme cancérigène certain par le centre international de recherche sur le cancer). La mention «contient du formaldéhyde» doit être indiquée sur l'emballage dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 %. Le Formaldéhyde est interdit dans les aérosols, et sa concentration ne doit pas dépasser 0,2% pour la conservation, sauf pour les produits pour hygiène buccale : 0,1%. Dans les produits pour durcir les ongles, sa concentration est autorisée jusqu'à 5%.
• Les libérateurs ou séparateurs de formaldéhyde (libèrent des formaldhydes lors d'un contact prolongé avec l'eau) : fort pouvoir allergisant et cancérigène (DMDM Hydantoïne, Bronopol, l'isothiazolinone)
• Le Triclosan, composé chloré, soupçonné de rendre les bactéries résistantes aux antibiotiques et d'être un perturbateur endocrinien. Concentration maximale autorisée en tant que conservateur : 0,3%

Attention donc au mention "sans paraben" ou "sans phénoxyéthanol", parfois le remède est pire que le mal.

Certains conservateurs peuvent être utilisés en cosmétique biologique et naturelle. Ceux sont (liste non exhaustive) :

• la Vitamine E ou tocophérol (anti-oxydant)
• la Vitamine C ou ascorbic Acid (anti-oxydant)
• la Vitamine C Palmitate ou ascorbyl palmitate (anti-oxydant)
• des huiles essentielles avec des propriétés bactéricides
• l'alcool ou éthanol (conservateur qui peut à haute dose provoquer un déssèchement)
• des extraits de pépins de pamplemousse (citrus paradisii)
• des extraits de propolis (bactéricide)
• de l'acide Dihydroacétique
• du Sorbate de potassium : sel organique anti-oxydant et anti-bactérien
• de l'acide lévulinique du riz
• de la lécithine végétale extraite de fèves de soja (anti-oxydant)


Il faut savoir que même si les marques de cosmétiques bio les utilisent rarement voire jamais, des produits bio peuvent contenir (suivant les labels) jusqu'à 5% des ingrédients de synthèse de la liste suivante:

• conservateurs pour les produits et ingrédients (Benzoate de Sodium, Alcool Benzylique, Acide Formique, Acide Propionique et ses sels, Acide Salicylique et ses sels, Acide Sorbique et ses sels)
• conservateurs pour les ingrédients seulement (Parabens, Phenoxyethanol)
• autres (Hydroxyde de Magnésium, de Potassium et de Sodium, Carbonate de Potassium et de Sodium, Phosphate de Disodium, Bicarbonate de Sodium, Borate de Sodium, Silicate de Sodium, Dioxyde de Titane)

Mais la mension « conservé avec ... » doit figurée sur l'emballage, donc vous pouvez facilement les repérer.


B) Les méthodes de fabrication et une formulation adéquate permettent également de limiter la concentration nécessaire en conservateur. Il faut pour cela :

  • Eviter les germes et bactéries :depuis l'achat des matières premières (plantes coupées à une distance définie du sol) jusqu'à la préparation d'émulsions sous atmosphère contrôlée, avec des techniques confirmées et utilisées dans des blocs opératoires, on peut tenter de diminuer l'importation involontaire de tout micro-organisme.
  • Régler le pH (avec de l”acide lactique par exemple)
  • Incorporer le plus possible d'huiles essentielles, qui ont - outre leurs vertus thérapeutiques - un potentiel anti-bactérien.
  • Introduire un faible taux d'alcool (bio) qui puisse contribuer à la stabilité de la formule
  • Avoir des vitamines E et C qui ont un effet anti-oxydant sur la peau, mais également dans le tube.
  • Limiter la quantité d'eau dans le produit.


C) Enfin, on peut limiter la prolifération bactérienne en privilégiant le conditionnement airless ou un emballage protecteur.
Les crèmes et laits peuvent être emballés dans des tubes ou des flacons afin de diminuer le contact direct du produit avec l'extérieur, notamment le doigt de l'utilisateur. Les emballages sont soit opaques, soit teintés, pour éviter toute dégradation des composants par la lumière et les UV.

En conclusion, il est préférable de se méfier de la mention "Sans conservateur, sans paraben, sans phenoxyethanol". Il faut s'intéresser à la composition globale du produit et surtout s'interroger sur le système de conservation utilisé.


Les produits sans test sur les animaux sont-il sûrs ?

L’absence de tests sur animaux ne signifie pas que les produits mis sur le marché ont une innocuité incertaine.
Une très bonne connaissance des matières premières est la première condition pour éviter tout risque dans la formulation même du produit cosmétique bio. La plupart des matières premières de la cosmétique naturelle ont un potentiel irritant très bas, beaucoup d’entre elles sont utilisées depuis des siècles, le “risque” ou plutôt l’absence de risque est avérée depuis longtemps. Une huile de jojoba ou un extrait de calendula n’ont pas besoin d’un test pour le prouver. Ensuite la formulation d’un nouveau produit inclut toujours une longue série de tests, qui portent sur l’efficacité, sur le confort d’utilisation, mais aussi sur d’éventuelles réactions. Après des pré-tests sur des collaborateurs suivent des protocoles de tests plus élaborés sous surveillance médicale, réalisés par des instituts indépendants.


Quels sont les excipients et émulsifiants végétaux que on peut utiliser ?

Les excipients

Ils forment la base de chaque crème ou de chaque lait.
La valeur cosmétique d’une crème ou d’un lait se détermine à 80 % par la qualité des huiles utilisées. C’est pour cette raison que l’on utilise pour nos cosmétiques naturels des huiles végétales, autant que possible issues de l’agriculture biologique.
En cosmétique naturelle, les huiles végétales (et non des paraffines) ont une place d’honneur, car elles entrent en symbiose avec le sébum humain. Elles contiennent des précieuses vitamines liposolubles (A, E) et de nombreux micronutriments. Les principales huiles végétales utilisées sont :

  • l’huile de jojoba bio est en fait une cire liquide, riche en vitamine E et en oligo-éléments. Elle lisse la peau et régénère son film hydrolipidique. Elle donne à la peau un aspect doux et soyeux
  • l’huile d’amande bio est un émollient, qui lisse et nourrit la peau. Il pénètre facilement et a un effet anti-inflammatoire.
  • le beurre de cacao est un excellent émollient pour la peau sèche qui lisse et re-graisse la peau.
  • l’huile d’olive bio regraisse la peau et a un effet réparateur. Elle pénètre facilement.
  • l’huile d’avocat est d’une structure proche du sébum humain, très douce, riche en vitamine E et oligo-éléments.
  • le beurre de karité a un potentiel réparateur important. Il lisse et re-graisse la peau.
  • l’huile de germe de blé a de grandes vertus thérapeutiques.Elle est riche en vitamine A, D, E et F et en oligo-éléments, a un effet harmonisant et neutralise les ‘radicaux libres’.
  • l’huile de pépins de raisin est une huile très fluide, extrêmement riche en acide lonoléique et linoléique (acides gras essentiels). Particulièrement efficace pour rééquilibrer les parties sèches de la peau mixte, elle pénètre très rapidement.
  • l’huile d’argousier bio est tellement efficace pour la régénération et la cicatrisation de la peau, qu’elle est utilisée après des opérations esthétiques. Elle est calmante et anti-inflammatoire.
  • l’huile de noix de macadamia est une huile très claire qui pénètre facilement et agit comme émollient.



Les marques FARFALLA et BIOTIC PHOCEA utilisent essentiellement d’authentiques huiles végétales en tant qu’excipients et ne font pas appel aux huiles estérifiées dans la partie de la formule constituée d’huiles.

Les huiles estérifiées sont des huiles végétales “reconstituées”. Elles sont autorisées en cosmétique naturelle et bio, mais représentent le chemin de la facilité car elles permettent d’obtenir des textures proches du conventionnel.
Elles ne contiennent pas, par contre, la richesse d’agents végétaux secondaires que comportent d’authentiques huiles végétales.

Les émulsifiants

Les crèmes et les laits sont des émulsions, composées d’une phase huileuse (huile, cires, huiles essentielles) et d’une phase aqueuse (eau, extraits aqueux) qui sont intimement liées. Si on mélange une huile à de l’eau, les deux vont rapidement se séparer, l’huile surnagera. Pour garder une émulsion stable, pour lier durablement la phase huileuse et la phase aqueuse, il faut rajouter un émulsifiant.

C’est sous la forme d’une émulsion que les ingrédients deviennent disponibles pour la peau. Ils se «fondent» dans son film hydrolipidique - qui est en fait lui aussi une émulsion.


En fonction de la répartition de l’eau et de l’huile on distingue trois types d’émulsions :

  • l’émulsion «huile dans eau» (h/e), dans laquelle des gouttelettes d’huile sont répartis dans l’eau. Ce type d’émulsion donne une crème légère, hydratante, qui pénètre bien. Presque tous les laits et aujourd’hui la plupart des crèmes sont des formulations h/e.
  • l’émulsion «eau dans huile» (e/h) donne une crème plus riche, plus nourrissante. Ce type d’émulsion est souvent choisi pour les crèmes de nuit ou les crèmes pour peau très sèche.
  • l’émulgel est une émulsion h/e qui contient en plus un gélifiant. Ainsi on obtient un maximum d’hydratation. Cette formule est utilisée dans des crèmes de jour très légères.


Le rôle des émulsifiants est donc de lier plus ou moins durablement la phase aqueuse et la phase huileuse d’une émulsion. La lanoline ou la cire d’abeille sont par exemple des émulsifiants naturels. Mais les textures obtenues uniquement à partir de ces émulsifiants très simples ne peuvent pas satisfaire les exigences des consommatrices actuelles, ils donneraient des crèmes très grasses et épaisses de type pommade. Donc en cosmétique naturelle, ces émulsifiants naturels sont associés à des alcools gras et des acides gras (lipophiles) estérifiés avec des sucres complexes (polysaccharides, hydrophiles), tous deux d’origine végétale. Ces émulsifiants naturels et végétaux sont en même temps un soin. Ils lissent la peau et la rendent douce et veloutée. Ils permettent d’obtenir des crèmes légères, qui pénètrent facilement.
FARFALLA exclue de ses formules depuis toujours les émulsifiants de synthèse qui par ailleurs ne sont pas autorisés par le cahier des charges du BDIH : “cosmétique naturel contrôlé” , ni par la cahier des charges NATRUE.

Il faut bannir les huiles ethoxylées (l’éthoxylation est un processus chimique hautement dangereux qui utilise un gaz dangereux): l'éthoxylation permet de transformer des huiles en émulsifiants. On les reconnaît dans la liste INCI aux lettres ETH associées à un chiffre, par exemple : “ …eth-21” ou “PEG”.
De même les émulsifiants à base de silicone (indispensables pour formuler des émulsions avec des silicones, qui sont difficiles à émulsionner) ne sont pas utilisés en cosmétique naturelle, car celle-ci n’utilise pas d’ huiles de synthèse et n’a donc pas besoin d’émulsifiants à base de silicones.

 

Pourquoi choisir un cosmétique bio ?

Un produit cosmétique bio est tout aussi efficace qu’un soin cosmétique classique.
Il contient même davantage de principes actifs : 35% pour un soin bio contre moins de 5% pour la plupart des soins traditionnels.
Les soins bio respectent tous les types de peaux et se sont étendus à tous les types de produits. Consommer des produits de beauté bio, c'est une façon de se faire une beauté en douceur sans prendre de risque mais aussi une action engagée pour la planète.

 

Quelle est la différence entre les shampoings bio et naturels et les shampoings classiques ?

Que ce soit un shampooing ou un gel-douche, 90 % du produit est composé d'eau et de tensioactifs (10 à 15% de masse active).
En terme de cosmétiques bio, les shampooings sont un sujet délicat. Et cela tient surtout à leur principal ingrédient : les tensioactifs chargés de nettoyer les cheveux et de produire de la mousse.

Pour les shampooings, le problème est que plus ils sont chimiques, plus ils moussent et plus ils produisent les effets escomptés : coiffage facile, action antistatique contre les cheveux électriques.
Le nettoyage en lui-même n'est pas un problème. Les tensioactifs doux obtenus à partir de substances naturelles lavent parfaitement et suffisamment.

D'ailleurs que l'on ait des cheveux secs ou gras, il ne faut pas trop faire travailler les glandes séborrhéiques en asséchant le cuir chevelu par l'emploi de tensio-actifs agressifs, car si on a les cheveux secs les glandes séborrhéiques ne fonctionnent déjà pas suffisamment rapidement par nature donc le cuir chevelu sera encore plus asséché et si on a les cheveux gras les glandes produisant la séborrhée vont en produire encore plus d'où un cuir chevelu encore plus gras.Le problème ou le frein rencontré avec les tensio actifs doux est qu'ils ne produisent pas beaucoup de mousse.
Plus la qualité du mélange de tensioactifs est bonne (douce et naturelle), moins ils produisent de mousse.Mais même si on a généralement moins de mousse qu'avec certains shampooings conventionnels, les shampoings bio et naturels sont efficaces.

Les préoccupations concernant les mélanges de tensioactifs tournent non seulement autour de la douceur et de la production de mousse, mais aussi du prix. Un acylglutamate, par exemple, est huit fois plus cher que le Lauryl Sulfate, irritant pour la peau. C'est pourquoi il existe encore peu de fabricants qui emploient ces acylglutamates, bien que ce soient les tensioactifs d'origine naturelle les meilleurs et les plus doux. Les acylglutamates sont obtenus à partir d'acides aminés et on les repère au radical Glutamate:
• Sodium Cocoyl Glutamate
• Disodium Cocoyl Glutamate
• Sodium Lauroyl Glutamate.


Certains fabricants de cosmétiques naturels emploient encore des mélanges de tensioactifs contenant de l'Ammonium Lauryl Sulfate et de la Cocamidopropyl Betaine, quand ce n'est pas du Sodium Laureth Sulfate, un très irritant produit chimique. Ces derniers permettent de formuler des shampooings agréables, qui moussent bien, et entraînent une économie pour le fabricant (en comparaison aux mélanges de tensioactifs onéreux)

Les agents actifs chimiques comme l'Hydroxypropyl Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride sont, eux aussi, une solution de facilité pour combler les attentes du consommateur (par exemple, un bon démêlage après le shampooing).

 


Quel est l'avantage d'un soin des cheveux bio et naturel ?

Dans les produits de soins capillaires conventionnels, les cheveux sont généralement gainés de produits chimiques comme les quats et les silicones. Cette enveloppe chimique ne s'élimine pas totalement au rinçage. Les cheveux auront donc l'avantage d'être souples et faciles à coiffer, mais l'inconvénient d'être „alourdis“ par la chimie. Sans parler des conséquences néfastes sur la santé et l'environnement des ingrédients utilisés dans ces produits.
Pour le cuir chevelu et les cheveux, les shampooings formulés à partir de substances naturelles par des fabricants responsables sont un plus. Ils sont moins avantageux en matière de démêlage (pas pour les cheveux courts et fins, mais surtout pour les cheveux longs, bouclés et très épais). Il faut donc utiliser un conditionneur naturel après le shampooing.
Mais une chose est certaine, si on opte pour des soins capillaires basés sur les meilleurs produits naturels, notre cuir chevelu et nos cheveux ne s'en trouveront que mieux, et la nature et l'environnement aussi. Alors, cela vaut le coup d'essayer !

 

Get Adobe Flash player
Votre avis nous intéresse